Digitalisation et petite entreprise familiale : pour quelle transition opter ?

Digitaliser sa TPE/PME est devenu un moyen de survie, surtout en cette période de crise. La petite entreprise familiale est plus que jamais au pied du mur de cette époque bercée par les nouvelles technologies. La nouvelle génération de repreneurs doit faire face à de nombreuses difficultés, mais la digitalisation est sans doute la plus délicate à surmonter. Observons donc de plus près cette transition et détaillons les bons outils pour un passage au numérique en bonne et due forme.

Assurer une succession solide entre ancienne et nouvelle génération

Reprendre l’entreprise familiale est d’une véritable complexité. Il faut non seulement prendre en compte le poids de l’héritage familial, la transmission de pouvoir mais aussi l’innovation. Il est aussi délicat de s’adapter à une clientèle créée il y a des années par nos aînés, ayant eu l’habitude d’une communication et de procédés d’une époque plus lointaine. L’enjeu est donc de taille, car il s’agit de concevoir une stratégie digitale en accord avec l’ancienne génération et une génération plus ambitieuse.

Ce type de structures ont parfois du mal à imaginer les possibilités de croissance, et le retard s’intensifie. Pendant ce temps, la demande en ligne des consommateurs ne cesse de croître (surtout en période de post-confinement). S’ajoute à cet obstacle une digitalisation qui doit se réaliser sur toutes les activités de l’entreprise, ce qui risque de bouleverser l’organisation.

Une transition digitale qui balaye les anciens outils

Rejoindre la petite entreprise familiale pousse donc à de nombreuses interrogations et à faire des choix difficiles. La stratégie digitale doit ainsi répondre aux besoins de l’activité de votre entreprise et des spécificités du secteur.

Les anciens canaux d’acquisition de la petite entreprise familiale ne sont plus adéquats aujourd’hui. Le bouche à oreille, autrefois d’une véritable importance pour se faire connaître, n’est plus suffisant. Le site internet est donc indispensable ! La digitalisation ne se résume pas qu’à cet outil, mais il reste l’une des premières pierres de cette transformation. Il faut qui plus est que ce dernier soit optimisé de façon à rendre l’expérience du consommateur agréable, et qu’il soit bien référencé.

La publicité dans les journaux n’est également plus au goût du jour. Il vaut mieux privilégier des publicités sur internet, comme sur Google ou les réseaux sociaux. Les petits papiers dans les boîtes aux lettres sont aussi à abandonner au profit des campagnes d’emailing. L’ensemble de ces instruments touchent non seulement une cible plus importante, mais font surtout gagner un temps précieux.

Se digitaliser c’est aussi optimiser la chaine de production afin de gérer les flux en temps réels, notamment par des logiciels qui géreront pour vous les commandes, les stocks et la comptabilité.  Des investissements numériques sont également à prendre en compte pour la  production et les ressources humaines. Vous pouvez aussi faciliter votre communication interne par des logiciels ou applications, comme les plateformes de communication collaboratives ou les outils numériques Google.

Investir et gagner en croissance

Considérer cette transition comme un investissement et non comme des coûts est la première étape. Vous pouvez bien sûr opter pour l’option de tout faire soi-même, mais elle est de loin la plus mauvaise des solutions. L’ensemble de ces tâches sont chronophages et vous empêchent de vous concentrer sur votre cœur de métier. 

Ne vous improvisez pas expert dans un domaine qui n’est pas le vôtre ! Vous pouvez passer par des cabinets de conseils qui seront vous accompagner avec expertise, mais il faut prévoir un budget conséquent. Une autre option est celle de passer directement par des spécialistes de chaque secteur.  Vous pouvez ainsi cibler votre demande selon votre budget et vos attentes particulières.

Tout le monde doit se sentir impliqué dans cette démarche de long terme. Elle ne doit pas paraître pour un effet de mode et toute l’entreprise doit  être « mise à la page ». La digitalisation de la petite entreprise familiale est en effet cruciale en externe, mais aussi en interne . Le  digital est devenu un nouveau mode de réflexion et de consommation, auquel nous devons tous nous adapter.