Zoom sur le nomade digital

Par définition, un nomade digital est une personne qui adapte son mode de vie pour voyager à travers le monde. Il peut travailler à distance sur son ordinateur avec une bonne connexion wifi, soit à son compte, soit pour une entreprise. Quels sont les emplois les plus adaptés ? Quelles sont les meilleures destinations ? Coup de projecteur sur une tendance qui fait de plus en plus d’adeptes à travers le monde.

Qu’est-ce que c’est ?

Vous souhaitez mettre fin à la routine métro-boulot-dodo ? Mieux équilibrer votre vie professionnelle et privée ainsi que profiter d’un cadre de travail plus agréable.
Et si vous plaquiez tout pour faire le tour du monde ? Tout en travaillant et en gagnant de l’argent ? Devenir nomade digital est peut-être la solution pour vous !

Etre nomade digital n’est ni un métier, ni un intitulé de poste. C’est plutôt un style de vie, un choix qui devient possible à réaliser. Cela grâce à une tendance qui bouleverse notre façon d’équilibrer travail et vie personnelle.

Les 5 conseils pour être nomade digital

Il n’y a aucune obligation d’aller tous les jours sur son lieu de travail. Les tentations sont fortes entre travailler sur son ordinateur ou aller surfer avec les amis. Afin de réussir et perdurer dans ce mode de vie, il est important de suivre quelques conseils.

Conseil n°1 : soyez discipliné
Le nomade digital doit être capable de s’auto-motiver et avoir une discipline de fer : organisation et gestion du temps sont donc de rigueur.

Pour vous y aider, voici quelques astuces :

  • définir des heures de travail et s’y tenir, même si c’est 3 ou 4 heures par jour.
  • planifier une activité plaisante à faire après. C’est motivant et satisfaisant une fois le travail réalisé.
  • avoir de véritables délais imposés ou créés. Savoir qu’une autre personne compte sur vous vous imposera la tenue de l’échéance.
Conseil n°2 : restez connecté et joignable

S’il y a bien une chose dont le nomade digital ne peut pas vous passer, c’est la connexion internet. Il est donc indispensable de vous renseigner en amont sur sa qualité, dans votre logement. Répertoriez des espaces de travail mutualisés, où vous pourrez louer un poste de travail à moindre coût.

Pour respecter les échéances en toutes situations, vous maîtriserez à la perfection la gestion du décalage horaire et des rendez-vous sur Skype à n’importe quelle heure.

Conseil n°3 : soignez votre environnement de travail

Pour être productif et efficace en tant que nomade digital, l’environnement de travail est un des éléments à ne pas négliger. Surtout au moment de choisir votre logement temporaire. Accordez une attention toute particulière aux bonnes conditions dans lesquelles vous pourrez travailler : bureau ou table, luminosité, connexion internet… Identifiez également quelques lieux à l’extérieur pour travailler (coworking, cafés…).

Conseil n°4 : gérez votre budget

En tant que nomade digital, vos revenus seront très certainement en « dents de scie ». Tantôt, ils seront très bons, tantôt ils seront plus faibles. Il faudra aussi faire face à des clients qui règlent en retard, des contrats non réguliers, des imprévus comme votre ordinateur qui tombe en panne, des soucis de santé… Vous pouvez également privilégier des plateformes qui vous assurent le paiement.
Enfin, fixez-vous un budget et respectez-le.

Conseil n°5 : voyagez léger

C’est ce qui caractérise le nomade digital ! Privilégiez le minimalisme parce qu’en plus de vos affaires personnelles, vous voyagerez avec votre bureau mobile : matériel informatique, ordinateur portable, tablette, casque avec micro, blocs notes…

Les choses indispensables à avoir : un passeport valide, des copies papier et numérique de vos documents importants, vos cartes de crédit et assurances de voyages. Pour travailler, il est essentiel d’avoir un adaptateur de voyage, un smartphone débloqué pour mettre facilement une carte SIM locale ainsi qu’un autre téléphone de secours et un hotspot pour avoir une connexion internet dans des zones qui captent mal.

Des exemples d’emplois adaptés à ce mode de vie.

Bravo, vous avez coché toutes les cases pour adopter ce style de vie ! Il vous reste à savoir quel emploi vous pourrez exercer avec une seule condition nécessaire : générer un revenu en travaillant en ligne à partir de votre matériel informatique (ordinateur, appareil mobile, tablette, smartphone…).

Voici la liste (non exhaustive) des métiers possibles en tant que nomade digital :

  • Développeur web
  • Community manager
  • Blogueur professionnel
  • Rédacteur web
  • Infographiste
  • Traducteur
  • Spécialiste webmarketing
  • Formateur
  • Financier
  • Assistant administratif

Les destinations les plus accueillantes pour les nomades digitaux

En novembre 2018, le site de location Spotahome dévoile son classement des villes les plus adaptées aux nomades digitaux en prenant en compte des critères suivants : vitesse internet, qualité des espaces de coworking, score start-up, coût moyen pour la location d’une chambre, cafés avec wi-fi gratuit pour 100 000 personnes, espaces verts, heures d’ensoleillement annuel, même le coût de la bière…

Sur les 56 villes analysées par le site, celle qui se hisse sur le haut du podium est Belfast ! Même si son taux d’ensoleillement est le plus faible (0.38/10), la capitale d’Irlande du Nord se rattrape grâce à la vitesse de son internet ultra-rapide (10/10), le faible coût des locations de chambre (8,28/10) ainsi que la qualité des espaces de coworking (8,12/10). Ce qui lui permet de prendre la tête du classement devant les deux villes méditerranéennes les plus en vogue, que sont Lisbonne (2ème) et Barcelone (3ème). 

Pour ceux qui veulent aller à l’autre bout du monde, Brisbane (4ème) et Adelaïde (6ème) en Australie sont des villes à considérer tout comme Wellington (9ème) en Nouvelle-Zélande. Les grandes villes comme Tokyo, New York, Singapour et Hong Kong se placent, elles, aux quatre dernières places de ce hit-parade à cause notamment de leurs coûts de la vie exorbitants.

Seules deux villes françaises sont citées dans cette étude : Lyon (14ème) qui se démarque par la qualité de ses espaces de coworking (7,44/10) et ses loyers modérés (8,35/10) et Paris (48ème). San Francisco, temple de l’innovation, n’atteint que la 8ème place du palmarès malgré un « score start-up» sans égal, à cause des loyers trop élevés.